Ouverture d'un centre CeSPOs à Paris 16e

La chirurgie de l'obésité ou chirurgie bariatrique

La première consultation

Lors de la première consultation, la chirurgie ne sera abordé que brièvement. Cette première consultation est dévolue à vous connaître et à vous expliquer le fonctionnement du centre et les examens que vous aurez à faire.

La chirurgie sera développé en réunion et ce pendant près de 2h.

Vous avez à réaliser un parcours coordonnées de prise en charge et un suivi avant d'envisager la chirurgie. Ceci vous sera expliqué et tout vous sera préparé dans ce sens.

Vous resterez l'acteur et la prise en charge, laquelle s'adaptera à votre rythme.

La chirurgie n'est qu'une étape dans la prise en charge et non une finalité.

Nous avons voulu la chirurgie comme une formalité, sans douleur, sans pansement, avec une reprise de l'activité immédiate et ce depuis 2010 en Drôme Ardèche.

La chirurgie peut être réalisée avec un taux de succès proche de 100 % en cas de chirurgie de première intention. Cela dépend bien sûr du chirurgien mais également de la préparation optimale développée par le Dr. Brami-Delfiner depuis 15 ans.

Toute la chirurgie est réalisée par laparoscopie et le plus souvent en ambulatoire ou avec une nuit d'hospitalisation, même quand les situations sont complexes comme des reprises, conversion ou démontage.

Depuis 2010, la chirurgie de récupération rapide est en place.

Depuis 2014, l'ambulatoire est notre ligne de conduite quelque soit l'intervention et sa complexité.

Le CESPOS présente les hospitalisations les plus courtes de France avec un taux de complication < 1 % pour la chirurgie de première main, que ce soit par anneau gastrique, sleeve, bypass ou dérivation bilio-pancréatique en ambulatoire ou avec une nuit d'hospitalisation.

Les différents types d’intervention chirurgicale de l’obésité

1) L’Anneau Gastrique Ajustable

L’Anneau Gastrique Ajustable (AGA) reste une excellente technique quoiqu’en disent certains. Il peut permettre des pertes de poids supérieures à 100 kg parfois tout en restant une intervention réversible.

C’est la seule intervention qui s’adapte à votre tolérance (serrage ou desserrage) et ce, sans douleur. Si une reprise de poids sévère et non contrôlable est constatée, une conversion en sleeve ou bypass dans la journée avec ablation de l’anneau gastrique est possible.

2) La Sleeve

La Sleeve est l’intervention à la mode. Il s’agit d’un bon compromis. On constate parfois des récidives après 2 ans, même si elles restent exceptionnelles. Si une reprise de poids sévère et non contrôlable est constatée, une conversion en bypass dans la journée est possible.

3) Le bypass

Le Bypass en Oméga encore appelé mini by-pass. On constate une perte de poids supérieure ou égale à un Bypass en Y. C’est une intervention sur laquelle nous avons déjà plus de 20 ans de recul. Elle présente l’avantage d’être réversible avec une intervention dans la journée.

Le Bypass en Oméga est modifiable si une reprise de poids sévère et non contrôlable est constatée. C’est une intervention plus apparentée à une dérivation biliopancréatique qu’à un Bypass.

Il existe une alternative au Bypass en Oméga : le SADI. Cette intervention est proche du Bypass Oméga mais avec la conservation du pylore.

Le Bypass en Y. C’est la technique la plus ancienne de Bypass. Son efficacité est identique au Bypass Oméga mais le démontage présente plus de risque de complications. De la même façon, une modification sera plus complexe en cas de reprise de poids.

La chirurgie bariatrique présente-t-elle des complications ?

Les complications existent mais la plupart du temps, elles sont la conséquence d'une préparation insuffisante. Par exemple, si vous fumez, nous vous inviterons à arrêter le temps de la chirurgie, au moins.

Ou encore si vous êtes diabétique, vous ne serez pas opéré avec un diabète non équilibré. Nous travaillons pour cela en équipe avec plusieurs établissements afin de vous préparer au mieux.

Si une complication malgré tout survenait, rien n'est perdu !. Votre chirurgien est un expert dans la gestion des complications. Un retour au bloc est la plupart du temps la règle et les durées d'hospitalisation maîtrisées.

Souvent les chirurgiens sont assez bien formés aux procédures chirurgicales mais peu sont suffisamment formés à la gestion optimale des complications qui peuvent entraîner des complications supplémentaires voire exceptionnellement une issue fatale quelque soit le lieu géographique de l'établissement.